John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Manifestations hépatiques et extrahépatiques liées au VHC Volume 19, numéro 8, Octobre 2012

Auteur
Hospices Civils de Lyon, service d’hépatologie, 69004 Lyon, France ; Inserm U1052, Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, F-69003 Lyon, France

L’infection par le VHC est fréquente en France avec environ 220 000 patients souffrant d’hépatite chronique C soit une prévalence estimée à 0,84 % (IC : 0,66-1,10). Cette maladie représente la cause majeure de cirrhose, d’insuffisance hépatocellulaire et d’hépatocarcinome, en faisant un problème majeur de sante publique notamment chez les sujets exposés. Les facteurs de risque sont bien identifiés justifiant un dépistage. Les manifestations hépatiques liées au VHC ne sont pas spécifiques et traduisent souvent une maladie évoluée. La progression de la maladie est très variable avec une fibrose progressive qui va aboutir à la cirrhose et à ses complications. Les limites de la biopsie hépatique ont facilité la recherche d’alternatives non invasives pour estimer la fibrose, étape indispensable. Plusieurs combinaisons de marqueurs sériques de fibrose sont validées pour l’hépatite C. L’élastométrie impulsionnelle est disponible. L’identification d’une fibrose significative permet de définir une population à risque qui sera soumise à un programme de surveillance pour détecter des lésions précoces. Les manifestations extrahépatiques telles que la cryoglobulinémie, les maladies systémiques et les lymphomes sont souvent liées au VHC. Leur présentation clinique parfois révélatrice est polymorphe avec de nombreux symptômes pouvant altérer la qualité de vie. Cette revue analyse les aspects cliniques, biologiques, les modes de présentation et les procédures pour explorer ces manifestations extrahépatiques. Une meilleure connaissance de leur physiopathologie pourrait faciliter l’efficacité des traitements.