John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Maladies inflammatoires chroniques intestinales et voyages Volume 26, supplément 3, Novembre 2019

Tableaux

Auteurs
1 CHU UCL Namur, Site Godinne, Université catholique de Louvain, Service d’hépato-gastroentérologie, 1 avenue Gaston Thérasse, 5530 Yvoir, Belgique
2 Clinique Saint Pierre, Travel Clinic, Avenue Reine Fabiola, 9 1340 Ottignies, Belgique
* Correspondance

Lorsque la maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) est en rémission et qu’une qualité de vie est retrouvée, bon nombre de patients expriment le souhait de voyager pour des raisons professionnelles ou récréatives. La maladie inflammatoire ne doit pas constituer un frein pour un tel projet mais il est utile de mettre en place à différents moments une prise en charge adaptée afin de limiter au maximum le risque de pathologies infectieuses chez cette population éventuellement fragilisée. L’incidence des pathologies infectieuses dans la population MICI qui voyage n’est pas connue mais il n’y a pas de raison de croire qu’elle diffère d’une population contrôle dans les mêmes conditions.

Des mesures préventives sont nécessaires et doivent être adaptées pour minimiser le risque infectieux et, par ailleurs, une prise en charge adéquate et conjointe par différents acteurs de santé est recommandée au retour du voyage. Le gastro-entérologue doit donc être conscient de ces différents aspects et ne doit pas hésiter à référer son patient à un spécialiste en médecine tropicale.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International