John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Maladie cœliaque : prise en charge initiale et suivi Volume 13, numéro 5, Septembre-Octobre 2006

Auteurs
Inserm U793, Paris, France, Université Paris Descartes, Faculté de Médecine René Descartes, IFR 94, Paris, France, APHP, hôpital Cochin-Hôtel Dieu, Paris, France, APHP, hôpital Européen Georges Pompidou, Paris, France

La prise en charge initiale de la maladie cœliaque (MC) comprend la réalisation d’un bilan clinique et biologique complet à la recherche de signes de malabsorption et de maladies autoimmunes associées, l’instauration d’un régime sans gluten (RSG), la mise en contact avec un diététicien spécialisé dans la MC et avec une association locale de soutien aux malades cœliaques, l’instauration d’un suivi régulier à long terme et l’organisation d’un dépistage sérologique chez les apparentés. La fréquence des visites de suivi ne fait pas l’objet d’un consensus mais il est recommandé de proposer la première visite 2 à 3 mois après l’instauration du RSG, et le premier bilan (biologique et histologique) d’évaluation de la réponse au traitement, 1 an après l’introduction du régime. En cas de bonne réponse au traitement (absence de symptômes, de signes biologiques de malabsorption et d’atrophie villositaire) constatée à l’issue de ce bilan, un contrôle annuel sérologique et biologique (sans endoscopie) peut être proposé pendant 5 ans et ensuite de manière plus espacée. En cas de mauvaise réponse (présence de symptômes, de signes de malabsorption et d’atrophie), dans un premier temps, une enquête alimentaire approfondie spécialisée à la recherche d’une mauvaise observance du RSG, la cause la plus fréquente de la non-réponse au traitement, devrait être réalisée. Une fois la mauvaise observance du régime écartée, un bilan approfondi à la recherche d’autres causes d’atrophie villositaire, des maladies associées ou d’éventuelles complications malignes (sprue réfractaire, lymphome intestinal) de la MC devrait être réalisé. Il convient de souligner que le point le plus important de la prise en charge des patients cœliaques est de savoir maintenir leur détermination à suivre parfaitement le RSG qui, en attendant des nouvelles stratégies thérapeutiques actuellement en développement, est le seul traitement capable de prévenir les complications à court et long terme de la MC.