JLE

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Lymphome gastrique du MALT Volume 31, numéro 2, Février 2024

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 CHU Henri Mondor-Albert Chenevier – APHP, Service de gastroentérologie, 1, rue Gustave Eiffel, 94000 Créteil
2 Laboratoire d’Anatomo-Pathologie Praxea-Unilabs, 1, rue Galvani, 91300 Massy
* Correspondance : M Lévy

Le lymphome gastrique du MALT (Mucosa-Associated Lymphoid Tissue) est un lymphome B à petites cellules de la zone marginale extra-ganglionnaire dont le développement est souvent lié à une bactérie, Helicobacter pylori et dont la rémission complète peut être obtenue par un traitement antibiotique. L’évaluation initiale de l’extension de la maladie doit permettre de déterminer les facteurs prédictifs de la réponse au traitement médical dont la première étape est l’éradication de l’infection à Helicobacter pylori. En cas de maladie localisée à l’estomac sans adénopathies péri-gastriques en échoendoscopie et surtout en l’absence de translocation t(11;18) au sein de la prolifération tumorale, ce traitement peut suffire à obtenir une rémission complète dans 80 à 90 % des cas.

Dans les cas où il n’existe pas d’infection à Helicobacter pylori ou si la maladie persiste malgré l’éradication de la bactérie, d’autres thérapeutiques sont alors disponibles pour lesquelles il n’existe toutefois pas de consensus. Il s’agit d’un traitement systémique par rituximab plus ou moins associé au chlorambucil dépendant de la présence ou non de la translocation t(11;18) ou un traitement par radiothérapie en cas de maladie localisée. Une surveillance à long terme est justifiée afin de dépister une rechute qui reste toutefois rare mais surtout l’apparition, parfois tardive, d’un adénocarcinome gastrique.