John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

L’intolérance au lactose en 2011 Volume 18, numéro 6, Novembre-Décembre 2011

Auteurs
UMR 914 AgroParisTech, Physiologie de la nutrition et du comportement alimentaire, 75005 Paris, France, Vivatech, 8 rue Christophe Colomb, 75008 Paris, France, Fondation Urgo, 21304 Chenove, France, Hôpital Avicenne, service d’hépato-gastroentérologie, 93000 Bobigny, France, Hôpital Robert Debré, service d’hépato-gastroentérologie, 51092 Reims, France

L’intolérance au lactose est l’expression d’une malabsorption intestinale, causée par une hypolactasie. Cette déficience en lactase peut être d’origine primaire congénitale lorsqu’elle résulte d’une mutation du gène codant pour la lactase et apparaît dès la naissance, ou d’origine primaire acquise lorsqu’elle se développe avec l’âge. Dans les deux cas, la perte d’activité lactasique est irréversible. La déficience en lactase peut également être d’origine secondaire, notamment dans le cadre d’une atteinte épithéliale intestinale ; elle est dans ce cas réversible. Les symptômes associés à l’intolérance sont non spécifiques et semblables à ceux du syndrome de l’intestin irritable. Actuellement, plusieurs méthodes diagnostiques caractérisant de façon spécifique l’hypolactasie, la malabsorption ou l’intolérance sont disponibles. Cependant, leur fiabilité est relative et ces méthodes sont encore peu accessibles. Une évaluation conjointe de la malabsorption et de l’intolérance devrait être systématiquement réalisée, afin d’optimiser la fiabilité du diagnostic. En cas d’hypolactasie avec malabsorption et intolérance, des solutions thérapeutiques existent. Elles font notamment appel au régime d’exclusion, à la consommation de denrées alimentaires délactosées et à une enzymothérapie substitutive.