John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Ligature de varices œsophagiennes : incidents et complications Volume 6, numéro 5, Septembre - Octobre 1999

Auteurs

La technique d’éradication des varices œsophagiennes (VO) par ligature est devenue le traitement préventif de choix de la récidive hémorragique par rupture de VO. Progressivement, elle tend à remplacer la technique par sclérose du fait d’un délai d’éradication plus rapide pour un nombre et une gravité des complications moindre. En effet, l’incidence des complications après ligature de VO varie de 3,3 % à 11 %, légèrement inférieure à celle décrite après sclérose de VO. La mortalité après ligature en prévention de la récidive hémorragique varie de 7 % à 22 %, mais ne semble pas, dans la majorité des cas, imputable à la technique. La complication la plus fréquente est l’apparition d’ulcères œsophagiens asymptomatiques, parfois hémorragiques. Une dysphagie survient souvent dans les heures qui suivent l’examen, cédant spontanément en 24 à 48 heures. Les complications infectieuses (bactériémie, infection de liquide d’ascite…) sont rares et ne justifient pas la prescription d’antibiothérapie systématique lors des séances répétées d’éradication des VO. Actuellement largement adoptée dans la plupart des centres spécialisés, la ligature reste cependant une technique d’utilisation récente. A l’avenir, sa diffusion et sa réalisation par des endoscopistes de plus en plus nombreux, mais également plus expérimentés, devraient modifier la fréquence et la nature des complications actuellement décrites.