John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les tumeurs kystiques du pancréas Volume 3, numéro 5, Septembre - Octobre 1996

Auteur
Département médico-chirurgical de pathologie digestive, IMM Porte de Choisy, 6, place Port-au-Prince, 75013 Paris, France.

Les tumeurs kystiques du pancréas représentent environ 5 % des tumeurs du pancréas. Les cystadénomes séreux et mucineux représentent environ 10 % des lésions kystiques pancréatiques. Le problème essentiel est leur caractère potentiellement malin, notamment pour les formes mucineuses. Les cystadénomes séreux sont toujours bénins. Des symptômes sont présents dans 50 % à 80 % des cas. L'aspect typique des cystadénomes séreux est une tumeur multi- et microkystique, en nid d'abeille, dont le liquide est pauvre en enzymes pancréatiques, en ACE et Ca 19-9. Celui des cystadénomes mucineux est une tumeur uni ou pauci et macrokystique, dont le liquide est gélatineux, riche en enzymes pancréatiques, en ACE et Ca 19-9. La résection de ces derniers s'impose quelle que soit leur localisation. Les tumeurs cystico-papillaires sont encore plus rares et constituent une entité nosologique très différente. Elles se développent presque uniquement chez la jeune femme. Elles sont souvent découvertes par la palpation d'une masse abdominale. Leur aspect typique est une volumineuse tumeur bien encapsulée, hypovascularisée, à la fois tissulaire et kystique. Le traitement de ces tumeurs est uniquement chirurgical. Le plus souvent, la résection est curative. Les tumeurs kystiques du pancréas sont des tumeurs rares mais à potentialité maligne. La connaissance de leur sémiologie clinique, radiologique, échoendoscopique, biochimique doit conduire à proposer à bon escient une intervention chirurgicale dont la morbidité et la mortalité ne sont pas nulles et à ne respecter que les tumeurs asymptomatiques sans aucun risque de dégénérescence.