John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les techniques scintigraphiques de mesure des transits digestifs Volume 4, numéro 5, Septembre - Octobre 1997

Auteur

La scintigraphie est une méthode non invasive qui permet de mesurer de façon fiable le transit de l'oesophage au côlon en suivant, à l'aide d'une gamma-caméra, la progression d'un ou plusieurs marqueurs radioactifs (généralement 99mTc et 111In). L'irradiation subie par le sujet est très faible. Les techniques et les indications varient d'un organe à l'autre. Dans l'oesophage, la mesure scintigraphique de la clairance oesophagienne d'un liquide marqué au 99mTc laisse actuellement la place à la manométrie et à la pHmétrie pour le diagnostic des troubles moteurs oesophagiens. Dans l'estomac, la scintigraphie est la technique de référence, alliant simplicité et fiabilité. La progression dans l'estomac du 99mTc ou de l'111In qui marquent un repas solide, voire liquide, est suivie par des acquisitions d'images plus ou moins rapprochées pendant environ 4 heures. Cette technique s'applique aux patients suspects d'avoir une vidange gastrique ralentie (dyspepsie, voire vomissements) ou accélérée (dumping syndrome). Dans l'intestin grêle, la mesure du transit n'a d'intérêt qu'en cas de diarrhée chronique. La scintigraphie est souvent supplantée par le test à l'hydrogène, plus simple et moins coûteux. Enfin, la scintigraphie est la seule technique permettant de mesurer le transit colique chez tous les patients, qu'ils aient une constipation ou une diarrhée. Ici, l'111In, éventuellement fixé sur des billes de résine, est intégré dans une capsule à délitement retardé, qui est ingérée par le sujet. Sa progression le long du cadre colique est suivie par des images acquises à intervalles variables (entre 4 et 48 heures). En pratique, l'utilisation des techniques scintigraphiques varie en fonction de la disponibilité des gamma-caméras et du type d'exercice médical : pratique ou recherche clinique.