John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les techniques d’épargne sphinctérienne dans la prise en charge des fistules anales préservent-elles vraiment la continence ? Article à paraître

Tableaux

Auteurs
Groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon, service de proctologie chirurgicale, 75020 Paris
* Tirés à part
  • Mots-clés : fistule anale, techniques d’épargne sphinctérienne, continence anale, lambeau d’avancement rectal
  • DOI : 10.1684/hpg.2019.1885

La prise en charge chirurgicale des fistules anales repose sur un double objectif : tarir la suppuration et éviter sa récidive tout en préservant au mieux la continence anale des patients. La fistulotomie, qui est le traitement de référence, présente des taux de succès élevés mais au prix d’un risque non négligeable d’altération de la continence anale des patients, et cela d’autant plus si elle est utilisée dans le cadre de fistules hautes ou complexes ou sur des terrains à risque accru d’incontinence anale post-opératoire. Plusieurs techniques d’épargne sphinctérienne ont été développées pour tenter de diminuer ce risque d’altération de la continence mais celles-ci sont globalement moins efficaces en termes de tarissement de la suppuration et l’absence d’impact sur la continence est finalement assez peu documentée. Le choix de la technique utilisée est guidé par les caractéristiques de la fistule et du terrain mais résulte aussi d’une discussion avec le patient exposant les résultats attendus en termes de récidive et d’altération de la continence anale de chacune des techniques.