John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les salicylés : quoi de neuf en 2008 ? Volume 15, numéro 6, Novembre-Décembre 2008

Auteurs
Service d’hépatogastroentérologie, hôpital Haut-Lévêque, avenue de Magellan, 33600 Pessac cedex, France

Les salicylés restent à ce jour le traitement le plus souvent prescrit aux patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), en dépit de l’arrivée de nouvelles armes thérapeutiques telles que les immunosuppresseurs et les anti-TNF. Les acides 4- et 5-aminosalicyliques (4-ASA et 5-ASA) sont les principes actifs de cette classe thérapeutique historique. Ces dernières années, des progrès considérables ont été obtenus dans la compréhension du mécanisme d’action des salicylés. Ainsi, les effets anti-inflammatoires et antinéoplasiques du 5-ASA sont médiés par le récepteur gamma activé des proliférateurs de peroxysomes (PPAR-γ : peroxysome proliferator-activated receptor gamma). Ces données expérimentales viennent conforter les nombreuses études rétrospectives qui suggèrent que les salicylés auraient aussi un effet préventif sur le risque de dégénérescence colorectale des MICI. Enfin, de nouvelles formes galéniques de 5-ASA, caractérisées par un enrobage avec un polymère gastrorésistant et une libération progressive du principe actif, ont été récemment développées. Ces formulations pourraient permettre de réduire le nombre de prises médicamenteuses par jour et donc améliorer l’observance des traitements.