John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les organoïdes en oncologie digestive : état des lieux et perspectives Volume 27, numéro 9, Novembre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Gustave Roussy, Cancer Campus, Département d’oncologie médicale, 114 rue Edouard Vaillant, 94805 Villejuif Cedex
2 Gustave Roussy, Cancer Campus, UMR-1279, Villejuif
3 Gustave Roussy, Cancer Campus, Département de chirurgie, Villejuif
4 Gustave Roussy, Cancer Campus, Département de pharmacie, Villejuif
5 Université Paris-Saclay, Villejuif
* Correspondance

Les cancers digestifs représentent une cause majeure de mortalité. À ce jour, la chimiothérapie cytotoxique reste le traitement de référence de ces cancers puisque les deux avancées majeures récentes en cancérologie (médecine de précision et immunothérapie) n’ont amélioré qu’à la marge leur pronostic global. De plus, aucun standard thérapeutique n’est validé au-delà de la deuxième ou troisième ligne pour la plupart des cancers digestifs non colorectaux. Par conséquent, il est urgent de développer des approches alternatives de médecine personnalisée pour les cancers digestifs avancés. Les organoïdes sont un modèle prometteur de développement de médecine personnalisée.

Les organoïdes sont des structures tridimensionnelles multicellulaires, cultivables ex vivo, qui conservent les caractéristiques génotypiques et phénotypiques de leur tissu ou de leur tumeur d’origine. Les organoïdes, avatars ex vivo des tissus normaux et pathologiques désormais reconnus, ouvrent des perspectives importantes pour la recherche biomédicale et clinique.

Nous présentons ici les organoïdes dérivés de tissus et tumeurs digestives, qui peuvent être des modèles de compréhension des tumeurs digestives, puis nous discutons l’utilisation des organoïdes en recherche fondamentale et en médecine translationnelle et/ou de précision.