John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les manifestations cutanées des anti-TNF-alpha Volume 22, numéro 8, Octobre 2015

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
Auteurs
Hôpital Saint-André,
service de dermatologie et dermatologie pédiatrique,
centre de référence national des maladies rares de la peau,
1 rue Jean Burguet,
33075 Bordeaux Cedex, France
* Tirés à part

Les anti-tumor necrosis factor (TNF)α représentent une famille de molécules constituées d’anticorps monoclonaux et d’un récepteur soluble dirigée contre cette cytokine pro-inflammatoire, le TNFα. Ces traitements ont profondément modifié la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques comme la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, les arthrites inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde et spondylarthropathies) et le psoriasis. De façon générale, ces traitements sont bien tolérés avec un recul depuis plus de 20 ans. Cependant, leur utilisation de plus en plus fréquente dans les différentes spécialités s’est associée avec l’émergence d’effets secondaires, notamment cutanés. Ces derniers peuvent être classés en trois catégories : les réactions cutanées infectieuses, tumorales et inflammatoires. Ce cas clinique illustre une forme de réactions inflammatoires associées aux anti-TNFα, appelée réaction psoriasiforme et passe en revue l’ensemble des réactions cutanées inflammatoires considérées parfois comme paradoxales associées avec l’utilisation de cette classe de biothérapie.