John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les fistules pancréatiques Volume 4, numéro 5, Septembre - Octobre 1997

Auteurs

Les fistules pancréatiques sont le plus souvent la complication d'un geste chirurgical sur le pancréas, ou la conséquence de la rupture d'un pseudo-kyste de pancréatite chronique, voire plus rarement d'un traumatisme abdominal. L'attitude thérapeutique actuelle est de tenter en première intention un traitement conservateur associant la nutrition parentérale totale, ou même la nutrition entérale à débit continu moins onéreuse, associée d'emblée à la somatostatine ou à son analogue, l'octréotide. La complication la plus redoutable est l'infection, mettant en jeu le pronostic vital. En cas d'échec du traitement médical, on peut opter pour deux modalités : la mise en place d'une prothèse par voie endoscopique, d'autant qu'il existe une sténose du canal de Wirsung en aval de la fistule, ou une intervention chirurgicale en général de dérivation interne, toujours précédée d'une wirsungographie rétrograde nécessaire au bilan des lésions canalaires. La première option a l'avantage d'être plus simple, surtout chez des malades souvent alcooliques et dénutris. La prévention des fistules postopératoires fait appel à l'octréotide, dont l'efficacité a été démontrée tant pour les interventions de résection que de dérivation pancréatique.