John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les dysphagies après fundoplicature Volume 7, numéro 5, Septembre - Octobre 2000

Auteurs

Le gastroentérologue se trouve de plus en plus souvent confronté aux dysphagies postopératoires depuis le développement important de la cœliochirurgie du reflux gastro-œsophagien. La dysphagie transitoire après fundoplicature est un symptôme pratiquement constant qui ne nécessite le plus souvent que des adaptations diététiques. Les dysphagies chroniques postfundoplicature compliquent environ 10 % des interventions anti-reflux. Leurs mécanismes étant multiples, elles nécessitent une évaluation morphologique et fonctionnelle rigoureuse impliquant la collaboration des radiologues, des gastroentérologues et des chirurgiens. Lorsque la dysphagie survient immédiatement après la chirurgie, elle est imputable à une erreur technique chirurgicale plus souvent qu’à la décompensation d’une maladie œsophagienne non diagnostiquée avant l’intervention. Les erreurs techniques les plus fréquentes sont le montage chirurgical sténosant par valve ou piliers du diaphragme trop serrés. Les dysphagies d’apparition tardive sont dues à une altération du montage chirurgical ou sont la conséquence d’une récidive du RGO. Les principales anomalies anatomiques rencontrées à cette phase sont la valve intrathoracique, la hernie paraœsophagienne et le déplacement de la valve anti-reflux autour de l’estomac. Selon le mécanisme, la dysphagie peut être améliorée par la dilatation endoscopique du cardia ou nécessiter d’emblée une correction chirurgicale. La prévention nécessite une sélection préopératoire rigoureuse des patients et une parfaite maîtrise de la technique chirurgicale.