John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les cellules souches hépatiques et leur rôle en physiologie et en pathologie Volume 5, numéro 3, Mai - Juin 1998

Auteur

Les deux lignées de cellules épithéliales hépatiques présentes dans le foie adulte, les hépatocytes et les cellules biliaires intrahépatiques, dérivent d'un précurseur embryonnaire commun, l'hépatoblaste. La différenciation de l'hépatoblaste vers l'une ou l'autre lignée se fait sous l'influence d'un contrôle génétique et de facteurs microenvironnementaux, dont certains peuvent être mimés expérimentalement. Le rôle de l'hépatoblaste se limite- t-il à la période de l'organogenèse hépatique ou persiste-t-il, dans le foie adulte, des cellules souches impliquées dans le renouvellement normal du tissu hépatique ? L'hypothèse a longtemps paru peu vraisemblable. Les hépatocytes ont en effet une durée de vie particulièrement longue et sont capables de se diviser pour maintenir leur population à un niveau constant. Cependant, les données expérimentales suggèrent que, dans le foie des rongeurs, et probablement dans celui de l'homme, il existe, à l'âge adulte, des cellules localisées dans la région cholangiolaire et capables de donner naissance aux hépatocytes et aux cellules biliaires. Toutefois, ces cellules ne sont mises en jeu qu'en cas d'agression hépatocytaire sévère, accompagnée d'une inhibition des capacités prolifératives des hépatocytes restants. Il ne s'agit donc au mieux que de cellules souches "facultatives". Beaucoup reste à faire pour mieux évaluer leur rôle en physiologie et en physiopathologie, notamment au cours de la régénération hépatique et de l'hépatocarcinogenèse.