John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Le sinus pilonidal infecté en 16 questions essentielles Volume 23, numéro 1, Janvier 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
Auteurs
1 Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph,
Institut Léopold Bellan,
service de proctologie médico-chirurgicale,
185, rue Raymond Losserand,
75014 Paris,
France
2 Hôpital Bagatelle,
service de proctologie médico-chirurgicale,
203 route Toulouse,
33401 Talence,
France
* Tirés à part

Le sinus pilonidal infecté est une affection fréquente. Il s’agit d’une suppuration qui survient plus souvent chez l’homme que chez la femme (sex-ratio 2/1) et le plus généralement entre 15 et 30 ans. Sa physiopathologie reste controversée (maladie congénitale ou acquise ?). Le sinus pilonidal infecté se situe habituellement en sous-cutané, à la partie haute du sillon interfessier. Son diagnostic se fait à l’examen clinique. Il se manifeste soit sous forme aiguë (abcès), soit sous forme chronique (avec écoulement intermittent). S’il existe un abcès, il est indispensable de l’inciser dans un premier temps. Le traitement du sinus pilonidal infecté est chirurgical mais la technique diffère selon les habitudes. La technique la plus utilisée en France consiste à laisser la plaie ouverte avec une cicatrisation dirigée post-opératoire. Il existe cependant d’autres techniques chirurgicales avec fermeture de première intention : suture médiane, suture paramédiane, lambeaux.