John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Le rôle de la CPRE et de l’échoendoscopie dans la pancréatite aiguë biliaire Volume 26, numéro 6, Juin 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
Hôpital Saint-Joseph, Département d’hépato-gastroentérologie, 26 boulevard de Louvain, 13008 Marseille
* Correspondance
  • Mots-clés : pancréatite aiguë biliaire, pancréatite aiguë, CPRE, échoendoscopie
  • DOI : 10.1684/hpg.2019.1789
  • Page(s) : 558-64
  • Année de parution : 2019

La migration d’un calcul biliaire est la cause la plus commune de la pancréatite aiguë. L’origine biliaire est évoquée lorsqu’il existe une augmentation des ALAT et que l’échographie transpariétale révèle des calculs vésiculaires. L’échoendoscopie et l’imagerie par résonance magnétique sont devenues incontournables pour confirmer le diagnostic, l’échographie transpariétale et la tomodensitométrie présentant une sensibilité faible pour détecter les calculs de la voie biliaire principale. L’effet bénéfique de la CPRE avec sphinctérotomie endoscopique pour décomprimer la voie biliaire est clairement établi en cas d’angiocholite aiguë concomitante à la pancréatite aiguë biliaire. La CPRE en urgence n’est pas indiquée pour les pancréatites aiguës biliaires graves sans angiocholite associée. La CPRE avec sphinctérotomie endoscopique peut également jouer un rôle en cas d’obstruction biliaire persistante et pour prévenir la récidive chez les patients avec pancréatite aiguë biliaire non grave ne pouvant subir une cholécystectomie lors de la même hospitalisation.