John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Le programme français de dépistage organisé du cancer colorectal par Hemoccult® : bilan et enseignements Volume 24, numéro 2, Février 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
Hôpitaux Civils de Colmar,
service de médecine A,
39 avenue de le Liberté,
68024, COLMAR Cedex ; ADECA Alsace (Association pour le Dépistage du Cancer colorectal en Alsace),
122 rue de Logelbach, 68020, Colmar Cedex,
France
* Tirés à part

Le programme français de dépistage organisé (DO) du cancer colorectal (CCR) a débuté en 2003 dans quelques départements pilotes et a été étendu à tout le territoire national en 2009. Il concerne les hommes et les femmes de 50 à 74 ans à risque moyen. Il repose sur une recherche biennale de sang occulte dans les selles, par test au gaïac (Hemoccult®) jusque janvier 2015, puis par test immunologique quantitatif (OC-Sensor®) depuis le printemps 2015. C’est un succès car la France est l’un des tout premiers pays à proposer un DO du CCR sur l’ensemble de son territoire et un succès pour tous les individus qui en ont bénéficié. C’est aussi un échec à plusieurs titres : participation insuffisante ; inégalités d’accès ; absence d’impact mesurable sur la mortalité par CCR ; balance bénéfice/risque moins favorable dans la vraie vie que dans les essais ; absence de référentiel qualité pour les coloscopies des dépistés positifs… Nous proposons quelques pistes d’amélioration : diversifier l’offre de dépistage ; augmenter l’implication des médecins généralistes ; promouvoir la reprise de la relance postale avec envoi du test ; intégrer les personnes à risque élevé dans le programme de DO ; publier un référentiel qualité et organiser un programme assurance qualité pour les coloscopies des dépistés positifs… Il est impératif et urgent que les sociétés savantes et professionnelles concernées élaborent un référentiel qualité et un programme assurance qualité pour les coloscopies du programme de DO du CCR pour en améliorer la qualité et diminuer la mortalité et l’incidence du CCR dans notre pays.