John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

L’avenir radieux de l’hépatologie ! Seconde partie Volume 24, numéro 9, Novembre 2017

Auteurs
1 CHU Bordeaux, Hôpital Haut-Lévêque, service d’hépato-gastroentérologie et oncologie digestive,
33604 Pessac, France
2 Centre Hospitalier Universitaire, service d’hépato-gastroentérologie, HIFIH, UPRES 3859, SFR 4208, Université LUNAM, Angers, France
3 Hôpital Saint-Antoine, Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires,
service d’hépatologie, Bâtiment Jacques Caroli - 8e étage, 184, rue du Faubourg Saint Antoine 75571 Paris Cedex 12, France
4 Hôpital Paul-Brousse, Centre Hépato-Biliaire, Unité Inserm 1193, Université Paris-Sud, Paris Saclay, 94800 Villejuif, France
5 Hôpital Bicêtre, hépatologie et transplantation hépatique pédiatriques, DHU Hepatinov, Université Paris Sud 11, 78 rue du général Leclerc, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France et INSERM UMR-S 1174, Université Paris-Sud 11, Orsay, France
6 Hôpital Henri-Mondor, service d’hépatologie, Université Paris-est, INSERM U955, Créteil, France
7 St Mary's Hospital, department of surgery and cancer, liver unit, Imperial College London, UK
8 Hôpital Huriez, service des maladies de l’appareil digestif, 59037 Lille cedex, France
9 Hôpital Jean-Verdier, service d’hépatologie, Bondy ; Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, « Équipe labellisée Ligue Contre le Cancer », F-93206 Saint-Denis ; Inserm, UMR-1162, « Génomique fonctionnelle des tumeurs solides », F-75000, Paris, France
10 CHU Saint-Eloi, service d’hépato-gastroentérologie, 80, rue Augustin Fliche, 34295 Montpellier cedex, France
11 Hôpital Beaujon, service d’hépatologie, DHU Unity, Clichy, France
12 Hôpital de la Pitié-Salpétrière, service d’hépato-gastroentérologie, UPMC, Paris
13 Hospices Civils de Lyon, service d’hépatologie, CRCL-INSERM U1052, Université Lyon 1
* Tirés à part

Cette seconde partie de « l’avenir radieux de l’hépatologie » est consacrée à des réussites et des défis de taille à l’interface de la santé publique, de la médecine préventive, de la recherche translationnelle et des politiques internationales de santé. En effet, la cirrhose est une maladie dont la prévalence est en augmentation en France et par-delà nos frontières. D’immenses défis restent à relever dans le futur en termes de prévention qui devra inclure la prise en charge de l’alcool et du syndrome métabolique, de dépistage et de diagnostic précoce. Les tumeurs primitives du foie seront toujours dans les années à venir un problème de santé publique car très liées en France à l’alcool et au syndrome métabolique. Elles représenteront une part significative de l’activité des hépatologues qui jouent et joueront un rôle majeur dans le dépistage et l’organisation des soins. L’apparition de nouveaux outils thérapeutiques (thérapies ciblées, immunothérapie) va transformer le traitement des hépato-carcinomes et justifie l’acquisition de compétences en oncologie par les hépatologues qui pourront ainsi assurer la prise en charge globale et optimale de la maladie hépatique et tumorale que l’on ne peut dissocier. L’accès au dépistage et aux traitements dans les pays du Sud reste problématique et mérite notre attention dans un monde devenu globalisé.