JLE

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

L’augmentation du taux de détection des adénomes par la coloscopie optimisée : meilleur moyen contre le cancer colorectal d’intervalle. Quand la coloscopie optimisée supplante la coloscopie standard Volume 31, numéro 4, Avril 2024

Tableaux

Auteur
1 Clinique Paris-Bercy, Unité d’endoscopie digestive, 9 Quai de Bercy, 94220 Charenton-le-Pont
2 Centre d’Explorations Digestives, 50 rue de Rennes, 75006 Paris
* Correspondance : D. Karsenti

L’optimisation du taux de détection d’adénomes coliques (TDA), taux inversement proportionnel au risque de cancer colorectal d’intervalle, est un objectif majeur du dépistage du cancer colorectal (CCR).

L’optimisation du TDA relève non seulement du respect des règles de bonnes pratiques, mais bénéficie également des avancées technologiques et des développements des firmes d’endoscopes.

Les règles de bonnes pratiques ayant un impact positif démontré sur le TDA sont d’assurer le strict respect d’un régime sans résidu d’au moins 24 heures (en augmentant par tous les moyens le niveau de connaissance des patients, voire en proposant des « régimes tout prêts »), de favoriser les prises fractionnées de préparation colique, de programmer des plages opératoires dédiées suffisamment longues, l’utilisation systématique d’une pompe de lavage, de maintenir un temps d’exploration colique suffisant, d’effectuer une double exploration du côlon droit au mieux associée à une rétrovision cæcale. Le respect de ces règles de bonnes pratiques permet l’obtention d’un taux élevé de qualité de préparation des patients, de complétude des coloscopies et in fne d’un TDA suffisamment élevé.

D’un autre côté, les dispositifs d’optimisation du TDA développés ces dernières années, ayant montré leur intérêt dans de nombreuses études randomisées, doivent maintenant être utilisés en pratique courante. Ces trois différents types de dispositifs d’optimisation sont les caps (qui permettent une exploration d’une plus grande surface de muqueuse colique), l’intelligence artificielle qui permet d’augmenter la vigilance de l’endoscopiste et les dispositifs d’augmentation de contraste de l’image qui permettent de rendre visible un polype plan très peu visible. Eu égard au bénéfice de ces trois types de dispositifs très complémentaires, leur utilisation combinée paraît souhaitable.

Le glissement progressif vers une pratique systématique de la coloscopie optimisée de dépistage par l’utilisation de ces dispositifs entraînera sans nul doute une augmentation du TDA minimal requis bien au-delà du taux de 25 % actuellement recommandé dans la population cible du dépistage du CCR.