John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La transplantation hépatique à l’aune du Covid-19 Volume 30, numéro 4, Avril 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Lille, Hôpital Claude-Huriez, Pôle médico-chirurgical Huriez, Service des maladies de l’appareil digestif et de la nutrition, 59037 Lille cedex
2 CHU de Lille, Hôpital Claude-Huriez, Pôle médico-chirurgical Huriez, Service de chirurgie digestive et transplantations, 59037 Lille cedex hôpital
3 CHU de Lille, Hôpital Claude-Huriez, Pôle anesthésie-réanimation, 59037 Lille cedex
* Correspondance : É. Lemaître

La maladie à coronavirus-2019 (Covid-19) causée par le coronavirus-2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) est une pandémie mondiale évoluant par vagues successives. Depuis trois ans, la crise sanitaire a eu un impact significatif sur l’activité de prélèvement et de greffe d’organes en France comme à travers le monde. En 2020 et 2021, les principaux impacts de l’épidémie SARS-CoV-2 en greffe hépatique ont été le ralentissement important de l’activité de prélèvement sur les sujets en état de mort encéphalique, partiellement compensé par la hausse du prélèvement sur donneurs décédés de la catégorie III de Maastricht et la baisse de l’activité de greffe hépatique par rapport aux années de références pré-Covid. Les patients transplantés hépatiques, comme tous les patients immunodéprimés, ont payé un lourd tribut en termes de morbi-mortalité avant le développement des stratégies vaccinales et thérapeutiques spécifiques.