John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La stéato‐hépatite non alcoolique Volume 11, numéro 1, Janvier-Février 2004

Auteur
Service d‘hépato‐gastroentérologie, Centre hospitalier du pays d‘Aix, avenue des Tamaris, 13616 Aix en Provence cedex 1 E‐mail : erlinger.sergewanadoo.fr

La stéato‐hépatite non alcoolique est associée principalement à l‘obésité, au diabète de type 2 et aux hyperlipidémies... On estime actuellement qu‘il s‘agit d‘une manifestation du syndrome métabolique. L‘hypothèse proposée pour expliquer les lésions histologiques est celle des « deux coups ». La stéatose macro‐vacuolaire est la conséquence de la résistance à l‘insuline et de l‘hyperinsulinémie. L‘hépatite et la fibrose, qui peuvent évoluer vers une cirrhose et un carcinome hépato‐cellulaire, sont probablement liées aux espèces réactives de l‘oxygène et à leurs effets délètères sur le foie par trois mécanismes principaux : la peroxydation lipidique, l‘induction de cytokines comme le TNFα et l‘induction du Fas‐ligand. Des facteurs génétiques encore incomplètement identifiés pourraient aussi jouer un rôle.