John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La scintigraphie des récepteurs de la somatostatine Volume 2, numéro 4, Juillet - Août 1995

Auteurs
service d'hépato-gastroentérologie.

La scintigraphie des récepteurs de la somatostatine est une technique nouvelle, non invasive, permettant la visualisation, après injection d'octréotide marqué ([111In-DTPA-D-Phe1]-octréotide), des tumeurs riches en récepteurs de l'octréotide, essentiellement les tumeurs neuro-endocrines, quel qu'en soit le type. L'intérêt essentiel de cet examen est de mettre en évidence des localisations primitives ou métastatiques non détectables facilement par les autres techniques d'investigation. Ainsi, selon les différentes séries, des tumeurs inconnues auparavant ont pu être détectées par cet examen chez 10 à 55 % des malades. L'indication principale de la scintigraphie des récepteurs de la somatostatine nous paraît être, à l'heure actuelle, le bilan d'extension pré-opératoire des tumeurs endocrines avant un geste chirurgical à visée curatrice, car la découverte de lésions métastatiques peut modifier l'attitude thérapeutique. De plus, la connaissance du statut tumoral vis-à-vis des récepteurs de la somatostatine est importante pour la recherche ultérieure d'une récidive. Enfin, la visualisation des tumeurs par la scintigraphie serait prédictive de l'effet inhibiteur de l'octréotide sur les sécrétions hormonales. Compte tenu du prix élevé des traitements prolongés par les analogues de la somatostatine, la réalisation d'une scintigraphie avant l'institution de ces traitements devrait permettre de sélectionner les malades chez qui le traitement est susceptible d'être efficace. Même si l'apport de cet examen dans la prise en charge des malades paraît réel, celui-ci doit encore être évalué de façon plus stricte par des études prospectives comprenant un nombre élevé de malades étudiés de façon homogène.