John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La réhabilitation améliorée après chirurgie colorectale Volume 27, numéro 7, Septembre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Liège, Service d’anesthésie réanimation, Domaine du Sart Tilman, 4000 Liège, Belgique
2 Groupe francophone de réhabilitation améliorée après chirurgie (GRACE, www.grace-asso.fr), Beaumont
3 CHU Estaing, Service de Chirurgie Digestive et Unité de Chirurgie Ambulatoire, 1 Place Lucie Aubrac, 63003 Clermont-Ferrand
* Correspondance

La réhabilitation améliorée après chirurgie (RAC) colorectale est une prise en charge multimodale et pluridisciplinaire centrée sur le patient qui en devient véritablement acteur. Elle a pour but d’atténuer la réponse au stress chirurgical, la réaction inflammatoire secondaire au traumatisme chirurgical et leurs conséquences. La récupération post-opératoire s’en trouve améliorée et accélérée. Le protocole comprend des mesures pré-, per- et post-opératoires. La pertinence de chacun de ces éléments est basée sur la médecine factuelle. La période pré-opératoire est exploitée pour optimiser les maladies du patient, corriger une malnutrition et initier le sevrage tabagique et/ou alcoolique. L’information et l’éducation du patient sont essentielles. L’approche chirurgicale privilégie la coelioscopie et évite les sondes et les drains. L’anesthésiste utilise les techniques locorégionales, veille à la normo-volémie et évite la surcharge hydro-sodée péri-opératoire, et prévient les nausées et vomissements post-opératoires. Au cours de la période post-opératoire, une hydratation, une alimentation et une mobilisation précoces sont encouragées et facilitées par une stratégie d’analgésie multimodale qui réduit la consommation des morphiniques et leurs effets secondaires. L’incidence des complications médicales est réduite. Parmi les bénéfices post-opératoires de la RAC, signalons une diminution des complications infectieuses et peut-être un impact positif sur la survie après chirurgie oncologique. La réhabilitation améliorée se traduit par une diminution significative de la durée d’hospitalisation. Il n’existe pas de contre-indication à la RAC qui doit être proposée à tous les patients devant subir une chirurgie colorectale, quels que soient l’âge et les antécédents médicaux du patient et même en cas de chirurgie urgente moyennant adaptation du protocole.