John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La radiofrÉquence selon le procÉdÉ Stretta rÉduit la distensibilitÉ de la jonction oesogastrique chez des patients ayant un RGO Volume 12, numéro 6, Novembre-Décembre 2005

  • Page(s) : 436
  • Année de parution : 2005

La radiofréquence selon le procédé Stretta réduit la distensibilité de la jonction œsogastrique chez des patients ayant un RGO

Auteur(s) : Arts J, Vos R, Gebruers K, Sifrim D, Lerut T, Rutgeerts P, Janssens J, Tack J.

A326. Radiofrequency delivery (the Stretta procedure) reduces the distensibility of the gastro-esophageal junction in GERD patients.

La radiofréquence est un traitement endoscopique du reflux gastroœsphagien (RGO) en cours d’évaluation. Cette technique consiste à provoquer des lésions thermiques au niveau du cardia au cours d’une fibroscopie effectuée le plus souvent sous anesthésie. La radiofréquence a montré son efficacité à moyen terme sur les symptômes de RGO lors de plusieurs études ouvertes et d’un travail contrôlé avec une procédure fictive. En revanche, le mécanisme d’action de cette technique reste imprécis et il n’existe pas de modification significative des profils pH métriques ou de la motricité œso-phagienne après la procédure. Dans la présente étude, les auteurs ont supposé que la radiofréquence réduisait de manière significative le volume du reflux par l’intermédiaire d’une moindre distensibilité du SIO.
L’objectif de l’étude était d’évaluer l’influence de la radiofréquence sur les symptômes de RGO, l’exposition acide œsophagienne et la distensibilité du SIO chez des malades atteints de RGO. Sept malades atteints de RGO (6 femmes d’âge moyen 51 ans) participaient à l’étude. Les scores symptomatiques, une pH-métrie et la distensibilité du SIO étaient évalués avant et 3 mois après la séance de radiofréquence. La distensibilité du SIO était évaluée en positionnant un barostat au niveau du cardia après un repérage fluoroscopique. Des distensions œsophagiennes étaient effectuées par incréments toutes les 30 secondes jusqu’à l’obtention d’un inconfort thoracique. Les distensions étaient répétées 20 minutes après l’administration de 50 mg de sildénafil utilisé pour relâcher le SIO. Trois mois après la radiofréquence, les symptômes de RGO étaient améliorés de manière significative alors que les profils de pH-métrie n’étaient pas modifiés de manière significative (18,3 ± 7 vs 12,8 ± 6 % temps passé à pH < 4). La distensibilité du SIO était réduite de manière significative (ANOVA p < 0,05) de même que la compliance du SIO (944 ± 285 vs 600 ± 221 mmHg). Il n’existait pas de différence après l’administration de sildénafil. Le faible nombre de sujets étudiés n’a pas permis de montrer que le contrôle des symptômes s’exerçait par la réduction du volume du refluxat. Cette étude confirme pour la première fois que la radiofréquence limite la distensibilité de l’œsophage et pourrait contrôler les symptômes par la réduction du volume du refluxat, ce qui expliquerait, au moins en partie, l’effet limité sur l’exposition acide œsophagienne mesurée en pH métrie.