John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La ponction biopsie hépatique : évolution des indications Volume 20, numéro 6, Juin 2013

Auteurs
Centre hospitalier Laënnec, service d’hépato-gastroentérologie et de nutrition, Boulevard Laënnec, 60 100 Creil, France, CHU La Cavale Blanche, service d’hépato-gastroentérologie, 29609 Brest Cedex, France

La biopsie hépatique (PBH) s’est longtemps imposée comme un examen indispensable pour le diagnostic des maladies du foie, l’évaluation de leur pronostic, et leur prise en charge thérapeutique. Les progrès de la biologie, de la virologie et de l’imagerie ont modifié sa place dans la stratégie diagnostique initiale. L’évaluation du stade de la maladie, notamment de la fibrose, a été profondément modifiée par les techniques non invasives dans certaines causes, et l’impact de la PBH dans la prise en charge thérapeutique est varié selon l’atteinte du foie. Au cours de l’hépatite chronique C, le développement très important des méthodes non invasives d’évaluation de la fibrose hépatique a diminué les indications de première intention de la PBH de façon très significative. Au cours de l’hépatite chronique B, la PBH reste nécessaire dans la majorité des cas avant décision thérapeutique. Elle reste également le seul moyen pour différencier une stéatose simple d’une stéatohépatite au cours du syndrome métabolique, pour affirmer le diagnostic et pour évaluer les lésions de fibrose au cours de l’hépatite auto-immune, et pour affirmer une hépatite alcoolique aiguë lorsqu’un traitement par corticoïdes s’avère indiqué. En cas de nodule hépatique sur cirrhose, la biopsie n’est plus indispensable dans de nombreux cas pour affirmer le diagnostic de carcinome hépatocellulaire, grâce aux critères d’imagerie. La place de la biopsie évolue dans le cas de nodules supposés bénins.