John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La nutrition artificielle en soins palliatifs : comment prendre la décision ? Volume 20, numéro 3, Mars 2013

Auteur
Centre hospitalier, avenue Fleming, 64400 Oloron Sainte Marie, France

Lors de la prise en charge des patients en soins palliatifs, la mise en place ou l’arrêt de la nutrition artificielle (NA) pose souvent question, qu’il s’agisse de nutrition entérale (nécessitant souvent la pose d’une gastrostomie par voie endoscopique) ou de nutrition parentérale en cas de carcinose péritonéale. Le rapport bénéfices/risques est difficile à établir dans ces situations complexes où le confort est l’objectif prioritaire et l’espérance de vie parfois difficile à établir. Une analyse de la littérature disponible nous permet d’examiner lors des principales situations en cause (en cas de cancer, de maladie neurologique et chez les sujets âgés), les éléments de la prise de décision : les rares indications médicales de la NA, son effet sur les symptômes et le confort du patient, les questions éthiques encadrées par la loi Léonetti et les facteurs psychosociaux, mal cernés mais souvent prépondérants.