John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La néoplasie papillaire intraductale des voies biliaires (IPN-B), équivalent « biliaire » de la TIPMP? Volume 21, numéro 6, Juin 2014

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
Hôpital Beaujon,
pôle des maladies de l’appareil digestif,
service de gastroentérologie et pancréatologie,
100, boulevard du général Leclerc
92118 Clichy Cedex, France ;
Université Paris-Diderot-Paris 7,
DHU Unity,
France
* Tirés à part

La néoplasie papillaire intraductale des voies biliaires (IPN-B) est une tumeur intracanalaire rare caractérisée par une prolifération papillaire de l’épithélium biliaire responsable d’une production plus ou moins abondante de mucus, à l’origine d’une dilatation canalaire. L’IPN-B est l’équivalent « biliaire » des TIPMP. Comme dans les TIPMP, on distingue 4 types histologiques de pronostic différent. La cholangio-IRM et l’échographie abdominale transcutanée sont les meilleurs examens pour évoquer le diagnostic devant une lésion kystique de l’arbre biliaire associée à une dilatation canalaire d’aval. La répartition des formes histologiques est différente avec une prédominance des formes gastriques dans les TIPMP et des formes pancréatobiliaires dans les IPN-B expliquant un bien meilleur pronostic des TIPMP. La carcinogenèse de l’IPN-B est marquée par une évolution selon la séquence adénome-adénocarcinome. Soixante-quatorze pour cent des IPN-B sont diagnostiquées au stade de carcinome in situ ou cholangiocarcinome. Lorsqu’il est réalisable, le traitement chirurgical est la référence compte tenu du risque élevé de malignité. La survie postopératoire à 5 ans est de 44 % dans les formes invasives.