John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La mesure du gradient de pression hépatique et de la pression variqueuse : quelle valeur informationnelle ? Quelle utilité en pratique courante ? Volume 11, numéro 4, Juillet-Août 2004

Auteurs
Services d’hépato‐gastroentérologie, Hôpital de Jolimont, 159, Rue Ferrer, 7100 Haine‐Saint‐Paul, Belgique Services d’hépato‐gastroentérologie, Hôpital Huriez, CHRU Lille, France E‐mail : pierre.deltenreskynet.be

L’hémorragie digestive par hypertension portale est la principale cause de mortalité chez les malades porteurs d’une cirrhose. L’évaluation précise du degré d’hypertension portale est un objectif important pour le clinicien en charge de ces malades. La mesure du gradient de pression hépatique et la mesure indirecte de la pression variqueuse sont les méthodes d’évaluation les plus utilisées. De nombreuses études ont suggéré que la mesure répétée du gradient de pression hépatique pourrait être utilisée dans l’évaluation de la réponse aux bêtabloquants chez les malades ayant déjà saigné. Cette technique permet ainsi d’identifier un sous‐groupe de malades à haut risque hémorragique chez qui des alternatives thérapeutiques sont nécessaires. En routine, elle n’est cependant accessible que pour un nombre limité de malades. Par ailleurs, la mesure de la pression variqueuse permet une estimation pragmatique du degré d’hypertension portale et pourrait être une technique d’avenir pour évaluer le risque hémorragique par rupture de varices œsophagiennes. La mesure non invasive de la pression variqueuse n’est utilisée que par quelques équipes, généralement dans le cadre de protocoles d’études. La valeur informationnelle de la mesure de la pression variqueuse semble comparable à celle du gradient de pression hépatique. Cette technique doit cependant être mieux précisée par des études à plus grande échelle avant qu’elle ne puisse être recommandée chez les malades porteurs d’une cirrhose.