John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La dysfonction du sphincter d’Oddi Volume 21, numéro 1, Janvier 2014

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteur
Hôpital Beaujon, service de gastroentérologie-pancréatologie, 100 boulevard du Général Leclerc 92110 Clichy, France
* Tirés à part

La dysfonction du sphincter d’Oddi (DSO) est une entité nosologique définie comme un trouble fonctionnel gastro-intestinal dans la classification de Rome III. La DSO est le terme utilisé pour décrire l’ensemble des manifestations en rapport avec un trouble de la contraction du sphincter d’Oddi. Cette anomalie de la contraction peut être secondaire à une sténose anatomique fibreuse ou une anomalie fonctionnelle de la contractilité. Les manifestations cliniques typiques de la DSO sont des douleurs biliaires et/ou pancréatiques survenant souvent après une cholécystectomie. Le diagnostic de DSO est un diagnostic d’élimination. Les méthodes diagnostiques de la DSO sont controversées. La mise en évidence d’une élévation de la pression basale du sphincter d’Oddi à la manométrie oddienne est le gold standard. Néanmoins, en raison d’un risque élevé de pancréatite aiguë post-manométrie, sa réalisation est de moins en moins fréquente. Après élimination des diagnostics différentiels, la scintigraphie biliaire est l’examen non invasif de choix en cas de suspicion de DSO. Le traitement de la DSO est toujours médical. Il repose sur l’éviction des molécules favorisantes et l’administration, si nécessaire, de médicaments diminuant la contraction oddienne. En raison d’une morbidité significative, le traitement endoscopique par sphinctérotomie n’est à envisager qu’en deuxième intention chez des malades sélectionnés.