John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La douleur viscérale Volume 8, numéro 6, Novembre - Décembre 2001

Auteurs
UMR neurogastroentérologie et nutrition, INRA, 180, chemin de Tournefeuille, BP 3, 31931 Toulouse Cedex 9

La douleur viscérale reste encore bien mystérieuse et les connaissances semblent dérisoires par rapport à celles accumulées dans le domaine de la douleur somatique. Si, au-delà de la moelle épinière, on peut penser que les mécanismes et les zones impliquées sont communes aux douleurs viscérale et somatique, la différence se situe essentiellement au niveau des récepteurs et des fibres afférentes. Comme la douleur somatique, la douleur viscérale s'intègre dans un schéma corporel et les interactions entre douleur viscérale et douleur somatique sont fortes. Un tel support anatomo-fonctionnel ne facilite pas la tâche au pharmacologue qui recherche une molécule sélectivement active sur la douleur viscérale. Les échecs récents de certains médicaments visant à traiter le syndrome de l'intestin irritable constituent un exemple flagrant. Cependant, les données précliniques chez l'animal laissent des espoirs, notamment avec certains antagonistes peptidiques ou des agents sérotoninergiques.