John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

La colo-proctologie médico-chirurgicale « à la française » : les enjeux de la décennie à venir… Volume 28, supplément 8, Décembre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 Institut Léopold Bellan, Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, Service de Proctologie Médico-Chirurgicale, 185, rue Raymond Losserand, 75014 Paris
2 CHU Bichat-Claude Bernard, Unité de proctologie médico-chirurgicale, Service de gastroentérologie, 46, rue Henri Huchard, 75018 Paris
3 Hôpital Bagatelle, Service de proctologie médico-chirurgicale, 203, route de Toulouse, 33401 Talence
4 CHU Pontchaillou, Université de Rennes 1, Services des explorations fonctionnelles digestives, 2, rue Henri le Guillou, 35033 Rennes
5 CHU Grenoble Alpes, Service de chirurgie digestive et de l’urgence, 38043 Grenoble
6 Université Grenoble Alpes, UMR 5525, CNRS, TIMC-IMAG, 38000 Grenoble
7 Cabinet libéral, 11, boulevard du Général Leclerc, 06240 Beausoleil
8 Clinique Kantys Centre, 7, avenue Durante, 06004 Nice
9 Hôpital St Louis – AP-HP, Université de Paris, Service de chirurgie viscérale, cancérologique et endocrinienne, 1 Avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris
10 Aix Marseille Univ, APHM, Hôpital Timone, Département de chirurgie digestive, 264 Rue Saint-Pierre, 13005 Marseille
11 Hôpital Nord, Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, Aix-Marseille Université. Service de gastroentérologie, Chemin des Bourrely, 13915 Marseille Cedex 20
12 CHU Pontchaillou, Université de Rennes 1, Service des maladies de l’appareil digestif, rue Henri le Guillou, 35033 Rennes
13 CHU Nantes, Clinique de chirurgie digestive et endocrinienne, 1, place Alexis-Ricordeau, 44093 Nantes Cedex 1
* Correspondance

La colo-proctologie « à la française » est une spécialité en perpétuel mouvement et ses perspectives sont nombreuses. Les grandes lignes sont la place grandissante des techniques d’épargne sphinctérienne dans la prise en charge de la fissure et des fistules anales, les techniques chirurgicales mini-invasives de la maladie hémorroïdaire, du sinus pilonidal infecté et des troubles de la statique rectale, les progrès des traitements médicaux des lésions ano-périnéales de la maladie de Crohn et de la maladie de Verneuil, la prophylaxie médicale des infections ano-rectales sexuellement transmises, les stratégies de plus en plus conservatrices dans la prise ne charge de l’incontinence anale et du cancer du rectum, l’espoir de l’éradication du cancer de l’anus par le dépistage des lésions précancéreuses et la vaccination contre les HPV oncogènes, la prise en compte de plus en plus priorisée des demandes des patients (Patient Reported Outcomes) pour une prise en charge la plus personnalisée possible, et, enfin, un enseignement élargi et réactualisé afin de mieux répondre aux différentes attentes. Bref, beaucoup d’enjeux pour la décennie à venir !