John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Intérêt de l'échoendoscopie dans le diagnostic de la lithiase biliaire Volume 3, numéro 2, Mars - Avril 1996

Auteurs
département de pathologie digestive, IMM-Porte de Choisy, 6, place Port-au-Prince, 75013 Paris, France.

L'échoendoscopie est particulièrement performante dans l'exploration de la région bilio-pancréatique. Sa sensibilité (95-100 %) est supérieure à celle de l'échographie et du scanner dans le diagnostic de lithiase de la voie biliaire principale et sans doute égale à celle de la cholangiographie rétrograde endoscopique ou peropératoire. Sa spécificité pour ce diagnostic est de 100 %. Chez les malades suspects de lithiase vésiculaire mais dont l'échographie transcutanée est normale, l'échoendoscopie permet de rattacher les symptômes à une lithiase dans la moitié des cas montrant notamment des images de sludge ou de « minilithiase ». Les meilleures indications de cette technique sont, une fois qu'ont été faits une échographie transcutanée et le plus souvent un scanner : (a) les cas de cholestase inexpliquée, que la vésicule soit en place ou non ; (b) les cas où une cholécystectomie doit être effectuée pour lithiase et où l'on suspecte la présence d'un calcul de la voie biliaire principale, en particulier si une voie laparoscopique est envisagée et si la cholangiographie peropératoire n'est pas faite systématiquement par cette voie ; (c) les cas où des manifestations suggèrent une lithiase vésiculaire mais où l'échographie transcutanée est normale ; (d) les cas de pancréatite aiguë inexpliquée.