John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Intérêt de l'amantadine dans le traitement des hépatites virales chroniques C Volume 8, numéro 3, Mai - Juin 2001

Auteurs
Département HGE, hôpital Albert-Michallon, BP 217X, 38043 Grenoble Cedex.

Les patients non répondeurs à la bithérapie par interféron alpha2 et ribavirine représentent aujourd'hui l'un des problèmes majeurs de la prise en charge de l'hépatite chronique virale C. Parmi les différentes options thérapeutiques envisagées, l'amantadine, antiviral reconnu dans les infections à virus influenzae, a été testée sur la base d'une synergie d'action avec l'interféron alpha2 notée in vitro vis-à-vis de ce virus. Sept essais thérapeutiques évaluant son efficacité au cours de l'hépatite chronique C ont été publiés. Ils montrent son absence de bénéfice clinique prolongé tant en monothérapie qu'en bithérapie avec l'interféron alpha2. En revanche, associée à l'interféron alpha et à la ribavirine, l'amantadine a montré, dans deux essais préliminaires, des taux de réponse virologique soutenue particulièrement intéressants. Une évaluation clinique rigoureuse à plus large échelle est en cours. Elle permettra de répondre à la question de l'intérêt de l'amantadine dans le traitement des hépatites chroniques C.