JLE

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Insuffisance intestinale aiguë et réinstillation de chyme Volume 31, numéro 6, Juin 2024

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Hôpitaux Universitaires de Marseille, APHM, CHU Timone, Service de gastro-entérologie, nutrition & endoscopie digestive, 264 rue Saint-Pierre, 13385 Marseille Cedex 5
2 Marseille Medical Genetics, UMR 1251, Aix Marseille Université, Hôpitaux Universitaires de Marseille, Timone, 264 Rue Saint-Pierre, 13385 Marseille Cedex 5
* Correspondance : J. Fatseas

L’insuffisance intestinale est la réduction des capacités d’absorption intestinale en dessous d’un seuil critique. Il s’agit d’une situation métabolique instable. Le syndrome de grêle court en est une des causes fréquentes. Sa prise en charge est multidisciplinaire et complexe, nécessite des centres dédiés et un suivi parfois au long cours avec une nutrition parentérale au domicile. Le développement de recommandations et la standardisation des pratiques a permis d’améliorer le pronostic de cette maladie. La prise en charge initiale à la phase aiguë et des complications associées doit être maîtrisée : nutrition, hydratation, gestions des stomies, des plaies et des infections. La reprise alimentaire doit être la plus précoce possible. Les voies orale et entérale sont privilégiées. Certaines conditions nécessitent une nutrition parentérale. L’éducation thérapeutique est primordiale. Les règles nutritionnelles et les traitements suffisent le plus souvent à réduire les pertes digestives. Dans le cas contraire, une réinstillation de chyme peut être proposée dans les entérostomies à haut débit. Cette technique est connue depuis 1977, de nombreuses études depuis ont confirmé son intérêt théorique et clinique. Le système actuellement commercialisé se heurte encore à quelques problèmes techniques mais son remboursement depuis 2022 devrait permettre de répandre et d’améliorer son utilisation.