John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Inhibiteurs de protéases dégradant la matrice extracellulaire : perspectives en oncologie digestive Volume 8, numéro 5, Septembre - Octobre 2001

Auteurs
Service d'hépato-gastroentérologie, hôpital Saint-André, 1, rue Jean-Burguet, 33075 Bordeaux.

La dégradation et le remodelage de la matrice extracellulaire (MEC) sont des phénomènes essentiels impliqués dans chaque étape du développement tumoral. La dégradation matricielle est un préalable nécessaire à la néo-angiogenèse, à l'invasion tumorale locale, à l'extravasation de cellules malignes, puis à leur implantation à distance au cours du processus métastatique. L'expression de protéases matricielles, responsables de cette dégradation, est bien établie dans les tissus tumoraux et leur niveau d'expression est même un facteur pronostique dans plusieurs types de tumeurs. Ces protéases sont donc apparues au cours de la dernière décennie à la fois comme des marqueurs d'agressivité tumorale et comme des cibles thérapeutiques antitumorales. Plusieurs essais thérapeutiques faisant appel à des inhibiteurs de ces protéases ont déjà été réalisés - en particulier en oncologie digestive ; leur place dans l'arsenal thérapeutique des cancers digestifs sera certainement mieux précisée dans les années à venir.