John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Immunosuppresseurs en hépato-gastroentérologie Volume 29, numéro 10, Décembre 2022

Auteurs
1 Hôpital Beaujon, Service de médecine interne, 100 boulevard du Général Leclerc, 92110 Clichy
2 Hôpital Beaujon, Service de pharmacie, 100 boulevard du Général Leclerc, 92110 Clichy
* Correspondant : A. Lefort

L’utilisation des immunosuppresseurs en hépato-gastroentérologie est fréquente, que ce soit dans le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), des hépatites auto-immunes, des pancréatites auto-immunes ou après transplantation hépatique. Nous avons choisi de nous intéresser plus particulièrement aux corticoïdes, à l’azathioprine, au méthotrexate, au mycophénolate mofétil, aux anticorps anti-TNF alpha, au rituximab et au tofacitinib. L’objectif de cette mise au point est de rappeler brièvement pour chaque molécule leurs principales indications en hépato-gastroentérologie, leur mode d’action, leurs principales contre-indications et interactions médicamenteuses, leurs effets secondaires et la surveillance recommandée sous traitement. Nous y proposons également quelques tableaux transversaux en portant sur le risque infectieux et les recommandations vaccinales, la conduite à tenir en cas de désir de grossesse et le risque de cancer sous immunosuppresseurs.