John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Imagerie du péritoine Volume 21, numéro 8, Octobre 2014

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
Auteur
Centre hospitalier Lyon Sud,
Université Claude-Bernard Lyon 1,
service d’imagerie médicale,
165, chemin du Grand-Revoyet,
69495 Pierre-Bénite,
France
* Tirés à part

Les maladies péritonéales sont fréquentes et variées, localisées ou diffuses, bénignes ou malignes, primitives ou secondaires, souvent de diagnostic difficile. Le scanner est le plus souvent réalisé en première intention et reste l’examen de référence de ces lésions. L’échographie est parfois utile pour mieux caractériser les lésions kystiques lorsqu’elles sont accessibles. L’IRM est proposée pour améliorer la caractérisation morphologique de lésions kystiques, mais aussi pour apporter avec la technique de diffusion une information fonctionnelle utile dans le bilan d’extension des lésions tumorales malignes. La TEP couplée au scanner apporte peu en caractérisation, mais elle est utile au bilan d’extension de certaines lésions. Une approche radiologique spécifique, tenant compte des données clinico-biologiques et nécessitant parfois la combinaison de différentes techniques, permet ainsi de proposer une stratégie diagnostique utile pour l’ensemble des diagnostics possibles.