John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Identification d'un gène de susceptibilité pour la maladie de Crohn : mise en évidence de l'importance des mécanismes immunitaires innés en pathologie digestive Volume 8, numéro 5, Septembre - Octobre 2001

Auteur
Inserm U. 452, faculté de médecine, 06107 Nice Cedex 02.
  • Page(s) : 331-4
  • Année de parution : 2001

La maladie de Crohn (MC) possède une origine probablement multifactorielle. L'hypothèse d'une prédisposition de nature génétique a été pour la première fois sérieusement émise en 1996, suite à l'identification d'un premier locus de susceptibilité sur le chromosome 16, le locus IBD1 [1]. Depuis cette date, des efforts intenses ont été déployés afin d'identifier le ou les gènes portant la susceptibilité sur cette région du chromosome. Ces efforts viennent de porter leurs fruits, puisque deux groupes ayant utilisé des approches différentes ont pu identifier le gène Nod2 comme étant un des gènes de susceptibilité pour cette maladie [2, 3]. Les travaux qui ont conduit à la découverte du rôle de NOD2 ont été résumés dans l'analyse commentée en page 391 de ce numéro. Cette alerte scientifique est l'occasion d'insister sur un aspect nouveau que met en évidence la contribution de NOD2 à la MC : la responsabilité du système immunitaire, et spécialement de son versant inné, dans le contrôle des infections bactériennes et des réactions inflammatoires de la muqueuse intestinale. Nous voudrions d'abord envisager la structure et la fonction des protéines NOD avant de discuter de l'intérêt de leur découverte.