John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Hypertension portale : physiopathologie, causes, diagnostic et traitement Volume 22, numéro 1, Janvier 2015

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Toulouse, Hôpital Purpan, service d’hépato-gastroentérologie, Place du Docteur Baylac, TSA 40031, 31059 Toulouse Cedex 9, France
2 CHU de Besançon, service d’hépatologie, Besançon, France
3 CHU de Poitiers, service d’hépato-gastroentérologie, Poitiers, France
4 Hôpital Beaujon, service d’hépatologie, Clichy, France
5 Hôpital Saint-Antoine, service d’hépatologie, Paris, France

La cirrhose est la première cause d’hypertension portale (HTP) dans les pays occidentaux. L’HTP est responsable de la majorité des décès chez les patients atteints d’une cirrhose et la conséquence d’une augmentation des résistances vasculaires intrahépatiques et du débit sanguin splanchnique. L’endoscopie œsogastroduodénale est l’examen de choix pour le dépistage des varices œsophagiennes (VO). En l’absence de VO ou en cas de petites varices, une surveillance endoscopique est recommandée. La prévention primaire de la rupture de VO repose sur la prescription de bêtabloquants non cardiosélectifs ou la ligature endoscopique. Le traitement de la rupture de VO associe agent vasoactif, antibioprophylaxie et traitement endoscopique. La prophylaxie secondaire après une rupture de VO associe les bêtabloquants non cardiosélectifs à la ligature endoscopique. La pose d’un shunt intrahépatique par voie jugulaire (TIPS) est proposée en cas de non-contrôle du saignement, de récidive hémorragique précoce, ou en cas d’hémorragie à haut risque d’échec, et en cas d’hémorragie sous prophylaxie secondaire bien conduite. Le traitement de première intention de l’ascite est le régime peu salé associé aux diurétiques. En cas d’ascite réfractaire, les ponctions itératives avec compensation par albumine, le TIPS ou la transplantation hépatique sont à discuter. Un nombre de polynucléaires neutrophiles > 250/mm3 définit une infection du liquide d’ascite même en l’absence de détection de germe à l’examen direct ou après mise en culture. Le traitement de l’infection repose sur l’antibiothérapie associée aux perfusions d’albumine. La norfloxacine est prescrite en prophylaxie primaire de l’infection du liquide d’ascite chez les patients atteints d’une cirrhose avec insuffisance hépatique sévère et une ascite pauvre en protides ou en prophylaxie secondaire.