John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Hypertension portale Volume 2, numéro 2, Mars - Avril 1995

Auteur
service d'hépato-gastroentérologie, CHU Purpan, 31059 Toulouse, France.

La physiopathologie de l'hypertension portale reste incomplètement comprise. Le monoxyde d'azote, vasodilatateur puissant, pourrait participer à la genèse de l'état d'hyperkinésie circulatoire et l'endothéline 1, vasoconstrictrice, augmenter les résistances hépato-porto-collatérales. L'intérêt de l'échographie Doppler se confirme dans l'exploration de ce syndrome. Les vasodilatateurs qui abaissent la pression portale, peuvent altérer la fonction rénale. Leur association au propranolol devrait donc être réservée aux patients exempts d'ascite. La ligature des varices oesophagiennes est une alternative à la sclérothérapie moins invasive et plus rapidement efficace ; mais elle paraît plus difficile à réaliser dans des conditions d'urgence, chez un patient qui saigne activement. Les anastomoses porto-systémiques intra-hépatiques par voie trans-jugulaire (TIPS) ont fait l'objet de publications nombreuses. La méthode paraît d'une efficacité comparable à la chirurgie de dérivation pour les hémorragies et pour l'ascite, au prix d'une mortalité et d'une morbidité moindres. Malheureusement, l'intérêt de cette technique est limité par un taux d'obstruction qui atteint 30 % à un an et 60 % à deux ans. En l'absence d'études controlées, ces anastomoses transjugulaires doivent être considérées comme expérimentales et utilisées avec circonspection par des praticiens rompus aux techniques de la radiologie interventionnelle.