John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Helicobacter pylori, gastrite chronique, métaplasie intestinale, dysplasie et cancer gastrique Volume 2, numéro 2, Mars - Avril 1995

Auteurs
division of gastroenterology and service of pathophysiology and digestive endoscopy, General Regional Hospital, Via Lorenz Boehler 5, 39100 Bolzano, Italy.

La gastrite chronique constitue probablement une condition favorisant la survenue du cancer gastrique sans & tre en soi une lésion précancéreuse. Chez de nombreux patients, elle est associée à l'infection par Helicobacter pylori, et on peut penser que ce germe possède un rôle au moins indirect dans la pathogénie du cancer de l'estomac. Helicobacter pylori n'est cependant qu'un des facteurs de risque impliqués, puisque des paramètres comme la consommation de sel, le tabagisme et la diminution de l'apport alimentaire en composés antioxydants pourraient intervenir dans la transformation de la gastrite chronique atrophique en un cancer gastrique de type intestinal. La carcinogenèse gastrique est donc un processus multifactoriel et multi-étape, caractérisé par la survenue intriquée d'anomalies histologiques (métaplasie intestinale de type III et dysplasie) et fonctionnelles (hypochlorhydrie à l'origine d'une pullulation bactérienne et de la production de nitrosamines). L'existence d'une étroite corrélation entre l'incidence du cancer de l'estomac, la fréquence de l'infection par H. pylori, et le niveau socio-économique et hygiénique des populations, permet d'étayer l'hypothèse qu'H. pylori est impliqué dans la carcinogenèse gastrique. Il pourrait ainsi exister plusieurs moyens de réduire le risque de cancer de l'estomac : (1) la prévention de l'infection par H. pylori, grâce à l'amélioration des conditions socio-économiques ou à la conception d'un vaccin ; (2) en éradiquant H. pylori chez les sujets infectés, grâce aux traitements antibiotiques (qui ne seraient de toute façon efficaces que sur les patients chez lesquels ne seraient pas encore apparues de lésions d'atrophie diffuse ou de dysplasie). La mise en évidence définitive du rôle d'H. pylori dans la genèse du cancer de l'estomac et de l'efficacité des traitements antibiotiques et des mesures préventives ne sera vraiment établie qu'après la réalisation d'essais contrôlés. Ces études sont de réalisation difficile, puisqu'elles doivent & tre conduites à partir de populations à forte prévalence de gastrite chronique non atrophique.