John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Helicobacter pylori et adénocarcinome gastrique Volume 5, numéro 6, Novembre - Décembre 1998

Auteurs

Le cancer de l'estomac est un cancer fréquent, avec 700 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année dans le monde. Ses taux de mortalité sont élevés. Des données épidémiologiques ont suggéré l'association entre l'infection à Helicobacter pylori (H. pylori) et ce cancer. Le risque relatif de cancer gastrique chez les sujets infectés par H. pylori est évalué à 1,92. Plusieurs facteurs influencent cette association : l'âge des sujets, le niveau de sécrétion acide gastrique, les facteurs de virulence de la bactérie, le type histologique et la topographie (cardiale ou non) du cancer gastrique. L'infection à H. pylori semble intervenir à un stade précoce de la carcinogenèse gastrique, en favorisant le développement de lésions précancéreuses telles que la gastrite atrophique et la métaplasie intestinale. Divers mécanismes physiopathologiques sont proposés, le plus important semble être l'effet de H. pylori sur la prolifération cellulaire gastrique. L'éradication de la bactérie permettrait-elle donc de prévenir l'adénocarcinome de l'estomac ? Des résultats préliminaires le laissent envisager, tout au moins dans une population ciblée à haut risque de développer un cancer gastrique. Des études à venir pourront préciser les indications de l'éradication, en prenant en compte les autres facteurs de risque du cancer gastrique et les impératifs économiques.