John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Guide pratique de suivi du transplanté hépatique Volume 25, numéro 4, Avril 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Rennes, Hôpital Pontchaillou, Service des maladies du foie, 2 rue Henri-Le-Guilloux, 35000 Rennes, France
2 Hôpital Pontchaillou, Inserm-CIC 1414, 2 rue Henri-Le-Guilloux, 35000 Rennes, France
3 CHU de Rennes, Hôpital Pontchaillou, Service de chirurgie hépatobiliaire et digestive, 2 rue Henri-Le-Guilloux, 35000 Rennes, France
4 CHU de Rennes, Université de Rennes 1, 2 rue Henri-Le-Guilloux, 35000 Rennes, France
5 CHU de Rennes, Hôpital Pontchaillou, Service des Maladies infectieuses et Réanimation médicale, 2 rue Henri-Le-Guilloux, 35000 Rennes, France
* Tirés à part

Si l’amélioration des techniques chirurgicales et l’immunosuppresison ont permis le développement avec succès de la transplantation d’organe solide, les complications médicales au long cours persistent et sont responsables d’un déclin de la survie dès la première année après la greffe. Les complications liées au greffon (rejet, récidive de la maladie initiale, thrombose vasculaire), tumorales (cancer de novo ou récidive), cardiovasculaires, infectieuses et rénales sont les principales causes de décès après transplantation hépatique. La prévention, le diagnostic et le management de ces complications restent un véritable défi pour tout praticien prenant en charge ces patients. Une meilleure gestion des facteurs tels que le diabète, la dyslipidémie, l’hypertension artérielle et l’insuffisance rénale, peut avoir une incidence sur la mortalité à long terme. Un suivi standardisé associé à un dépistage organisé des complications médicales et chirurgicales sont donc indispensables afin d’adapter précocement la prise en charge et ainsi améliorer la survie après la greffe.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International