John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Gestion des complications de l’endoscopie interventionnelle œsophagienne Volume 16, numéro 3, mai-juin 2009

Auteurs
Service d’hépatogastroentérologie, hôpital européen Georges-Pompidou, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France

L’endoscopie interventionnelle de l’œsophage est un vaste domaine regroupant le traitement de lésions prénéoplasiques ou néoplasiques et de lésions bénignes. Dans le premier cas, les techniques de résection endoscopique comme la mucosectomie et, plus récemment, la dissection sous-muqueuse (ESD) sont en plein essor et sont une alternative à un traitement chirurgical pouvant avoir une morbimortalité élevée, notamment chez des patients fragiles (patients âgés, alcoolo-tabagiques et carcinome épidermoïde de l’œsophage, etc.). Les complications sont essentiellement les hémorragies et les perforations dont la prise en charge reste endoscopique dans la majorité des cas, associée à un traitement médical. Cependant, le recours à un traitement chirurgical doit pouvoir être possible si nécessaire. La photothérapie dynamique (PDT) est un traitement des tumeurs superficielles de l’œsophage, et les complications sont identiques à la mucosectomie. Des mesures de prévention des réactions de photosensibilité doivent y être associées. Les sténoses néoplasiques de l’œsophage peuvent être traitées de manière palliative par la pose d’une prothèse et les sténoses bénignes par dilatation instrumentale ou par la pose d’une prothèse extirpable. Les principales complications sont les perforations et les migrations de prothèse.