John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Gestion des complications de l’endoscopie interventionnelle colique Volume 15, numéro 5, Septembre-Octobre 2008

Auteurs
Service d’hépato-gastroentérologie, hôpital européen Georges-Pompidou, 20, rue Leblanc 75908 Paris, France

L’endoscopie interventionnelle digestive a connu un essor considérable au cours de ces dernières années et continue à se développer rapidement. La gestion des complications liées à l’endoscopie interventionnelle doit être optimale, et certaines précautions doivent être prises pour limiter le nombre de complications. Dans le côlon et le rectum, la mucosectomie endoscopique (endoscopic mucosal resection : EMR) permet de réséquer des lésions prénéoplasiques ou néoplasiques superficielles de grande taille. La dissection sous-muqueuse (endoscopic submucosal dissection : ESD) est une technique plus récente, elle est en cours d’évaluation en France pour les tumeurs du rectum. Les principales complications sont essentiellement les hémorragies et les perforations. Lorsqu’elles surviennent, leur prise en charge peut être endoscopique, au cours du geste, ou chirurgicale. L’endoscopie interventionnelle permet aussi le traitement des sténoses néoplasiques colorectales chez des patients en occlusion digestive. L’obstacle est levé par la mise en place de prothèses métalliques expansibles. Les principales complications sont l’hémorragie, la perforation, la migration et la ré-obstruction de la prothèse. Les sténoses colorectales bénignes peuvent être traitées par une ou plusieurs séances de dilatation au ballonnet hydrostatique qui peuvent aussi entraîner des hémorragies et/ou des perforations. Enfin, la coagulation des lésions hémorragiques du côlon et du rectum au plasma argon est une technique hémostatique avec de nombreuses indications dont la principale complication est la perforation.