John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Foie et grossesse Volume 28, numéro 8, Octobre 2021

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteur
Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, Service d’hépato-gastroentérologie, 40, avenue de Verdun, 94010 Créteil
* Correspondance

Les atteintes hépatiques spécifiques à la grossesse diffèrent selon le terme de survenue. Les manifestations cliniques sont variables mais ces atteintes ont la particularité de se révéler toutes par une cytolyse hépatique. L’hyperemesis gravidarum est la maladie du premier trimestre, et se caractérise par des vomissements prolongés et une perte de poids. Il s’agit d’une maladie bénigne avec régression des anomalies biologiques dès l’arrêt des vomissements. Les atteintes hépatiques du troisième trimestre sont plus complexes, et ont un impact sur la survie fœtale et/ou maternelle. La cholestase gravidique se manifeste par un prurit associé à une cytolyse et à une élévation du taux d’acides biliaires. Elle peut se compliquer de mort fœtale in utero. Enfin, il est parfois difficile de différencier une pré-éclampsie d’un syndrome HELLP et d’une stéatose aiguë gravidique. La pré-éclampsie s’accompagne d’une hypertension artérielle, d’une protéinurie et d’une atteinte hépatique avec cytolyse et hémolyse dans sa forme HELLP. La stéatose aiguë gravidique se différencie par la survenue d’une insuffisance hépatique rapidement évolutive, d’une hypoglycémie mais elle peut parfois se compliquer d’hypertension artérielle ou de protéinurie, rendant alors le diagnostic complexe. Dans tous les cas, l’extraction fœtale doit être réalisée en urgence. La mortalité fœtale reste élevée.