John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Faut-il prendre en compte l'insulinorésistance chez les patients atteints d'hépatite C ? Volume 17, supplément 5, novembre 2010

Auteur
Service d'hépatologie, Hôpital Saint Antoine, Inserm UMR S893, Université Pierre et Marie Curie, Paris 75571, France

L'insulinorésistance est fréquente dans l'hépatite C. Elle est favorisée par les facteurs métaboliques classiques, mais également par des facteurs liés à l'infection par le virus de l'hépatite C (VHC) elle-même, ce qui permet de distinguer insulinorésistance « métabolique » et insulinorésistance virale. Les conséquences de cette insulinorésistance sont multiples, à la fois sur la progression de la maladie mais également sur la réponse au traitement. Dans la majorité des études, l'insulinorésistance est mesurée à l'aide de l'index de HOMA (Homeostasis Model Assessment of Insulin Resistance), qui, avec une valeur seuil à 2, a un impact négatif sur la réponse au traitement antiviral, quel que soit le génotype et indépendamment des autres facteurs prédictifs. L'intérêt d'un traitement insulinosensibilisant adjuvant à la bithérapie pégylée nécessite d'être confirmé avant qu'il ne soit utilisé en pratique courante chez les patients insulinorésistants.