John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Exérèse transanale chirurgicale des tumeurs du rectum : indications, techniques, résultats et complications Volume 23, numéro 2, Février 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteur
1 CHU Bicêtre,
service de chirurgie digestive et oncologique,
78, rue du Général-Leclerc,
94275 Le Kremlin-Bicêtre cedex,
France
2 Université Paris Sud,
Le Kremlin-Bicêtre,
France
* Tirés à part

En cas de petite tumeur du rectum, l’exérèse transanale chirurgicale est une alternative fiable à la proctectomie. Elle peut être proposée à visée curative uniquement pour les tumeurs d’un diamètre inférieur à 4 cm, mobiles au toucher rectal, qui occupent au maximum la moitié de la circonférence, qui sont ni ombiliquées et ni indurées et se soulèvent bien en endoscopie par un opérateur entraîné, qui sont bien ou moyennement différentiées sur les biopsies et qui sont classées usTis ou usT1 en échoendoscopie. En revanche, lorsque l’exérèse transanale est mal indiquée, elle peut compromettre les résultats oncologiques à long terme. Elle peut être proposée à visée palliative en association avec une radiothérapie pour des tumeurs localement un peu plus évoluées chez des malades fragiles ne pouvant pas supporter une proctectomie. Enfin, il est possible que dans un futur proche l’exérèse transanale chirurgicale soit le traitement de choix des tumeurs en réponse complète ou quasi complète après une radiochimiothérapie.

D’un point de vue technique, l’exérèse transanale par microchirurgie endoscopique ou Transanal Endoscopic Microsurgery (TEM) doit être la technique de référence dans la mesure où elle améliore la qualité d’exérèse et diminue le risque de récidive in situ. L’exérèse transanale chirurgicale a une mortalité quasiment nulle, une morbidité faible et un risque de séquelles à long terme bien moindre qu’une proctectomie avec exérèse totale du mésorectum.