John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Endoscopie biliaire et pancréatique Volume 4, numéro 3, Mai - Juin 1997

Auteurs
Service d'hépato-gastroentérologie, Centre hospitalier universitaire, 49033 Angers Cedex 07.

Les données de la littérature de ces trois dernières années ont apporté des précisions sur la sphinctérotomie oddienne et des éléments ayant pour objectifs la prévention de ses complications (hémorragie, pancréatite). La place de la sphinctérotomie endoscopique dans le traitement de la lithiase de la voie biliaire principale a évolué durant cette période avec l'abord coelioscopique de la voie biliaire principale ; elle reste actuellement tributaire de l'expérience des opérateurs (endoscopistes et chirurgiens). La meilleure stratégie sera celle ayant le meilleur rapport coût-efficacité. L'échoendoscopie est sans nul doute devenu l'examen de référence des méthodes diagnostiques de petites lithiases biliaires, des tumeurs pancréatiques et des pancréatites chroniques. Dans un avenir proche, l'imagerie par RMN pourrait constituer une alternative ; il faudra attendre les résultats des études prospectives. Le traitement endoscopique des affections biliaires et pancréatiques, bénignes et malignes, a fait l'objet de nombreuses études confirmant son efficacité dans le traitement des pseudo-kystes et des pancréatites chroniques douloureuses. En ce qui concerne le traitement palliatif des sténoses malignes de la voie biliaire principale, la supériorité significative de l'une ou l'autre méthode (endoprothèse en plastique ou métallique ou dérivation bilio-digestive) n'est pas encore démontrée. Les résultats des essais thérapeutiques font apparaître que le choix thérapeutique doit tenir compte de l'espérance de vie des patients basée sur une meilleure connaissance des facteurs pronostiques.